Il y a 75 ans!
Juin18

Il y a 75 ans!

Le Général de Gaulle rejoint Londres afin d’y poursuivre le combat, il refuse la capitulation de la France face à l’ennemi nazi.”Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas” dit-il au micro de la BBC. Il lance ainsi son célèbre appel à la résistance qui est l’acte fondateur de France Libre… Pour cet anniversaire, nous vous proposons d’écouter ce célèbre discours qui a été enregistré le 22 juin. Cet enregistrement est disponible sur le site de l’INA. Sites Internet : http://www.charles-de-gaulle.org/ et...

Lire la suite
LES PORTES DU SOLEIL : 50 ans d’histoire
Jan17

LES PORTES DU SOLEIL : 50 ans d’histoire

Dans les années 1950, Jean Vuarnet, champion olympique, a été le premier à être persuadé de l’intérêt de de relier les stations entre elles. Un projet voit le jour sous le nom de la «haute-route des familles», liaison entre les villages pour les skieurs… Avec des amis, ils finissent par imaginer un territoire de vie transfrontalier franco-suisse, au-delà des montagnes. En 1964, une maquette représentant le domaine relié des Portes du Soleil, présentée à l’Exposition de Lausanne, permet de présenter officiellement le projet au grand public. Toutes les liaisons présentées sur la maquette à Lausanne ont été réalisées. Les communes, les offices de tourisme et les remontées mécaniques unissent leurs efforts pour concevoir des pistes de liaison, des réseaux de sentiers, des actions de promotion comme Rock the pist en hiver et le Multipass en été.Le nom du domaine est celui d’un col situé à 1950m en Suisse entre la Pointe de l’AU et la Croix de l’hiver. Ce col étant situé au cœur du domaine entre les principales stations : Châtel, Morgins, les Crosets et Avoriaz. Pour franchir les montagnes, des remontées mécaniques et des et pistes de ski ont été réalisées. 50 ans plus tard, le domaine skiable des Portes du Soleil relie 12 stations dont Abondance, La Chapelle d’Abondance et Chatel. Cette association internationale est présidée par Georges Coquillard et les membres sont issus des 12 stations (Communes : 31 %, les Offices de Tourisme : 31 %, les remontées Mécaniques : 31 % et les Ecoles de ski français/Ecoles de ski suise : 7 %). Un groupement d’intérêt économique (G.I.E.) des exploitants des remontées mécaniques assure la gestion des répartitions des recettes générées du fait des mouvements des skieurs sur l’ensemble des équipements. En hiver, le domaine des Portes du soleil offre 650 Km de grand ski, avec 266 pistes dont 25 noires, 100 rouges, 106 bleues et 35 vertes. Ces pistes sont accessibles par 195 remontées mécaniques avec le même forfait. D’importants investissement en enneigeur permettent d’offrir de superbes pistes bien enneigées mais aussi bien entretenues par des services des pistes performants. Depuis de nombreuses années, de nombreuses remontées mécaniques fonctionnent en été afin de permettre aux Vététistes ou piétons de se rapprocher des sommets. Plusieurs centaines de km de pistes VTT permettent de dévaler les pentes, et plus de 800km de sentiers offrent aux randonneurs un choix important de balades avec vue sur le lac Léman et le...

Lire la suite
BILAN DE L’ETE POUR LE PAYS D’ART ET D’HISTOIRE DE LA VALLEE D’ABONDANCE
Sep06

BILAN DE L’ETE POUR LE PAYS D’ART ET D’HISTOIRE DE LA VALLEE D’ABONDANCE

Le Pays d’art et d’histoire de la vallée d’Abondance proposait cet été 6 visites et ateliers aux personnes désireuses de découvrir les patrimoines de la vallée. Il a rassemblé , lors des 32 animations qui ont eu lieu, 336 personnes soit un peu plus de 10 personnes par animation. Les deux visites « Au fil de la Dranse » et « De l’alpage au fromage » sont les plus fréquentées avec 70% des visiteurs et sont aujourd’hui devenues les grandes classiques du Pays d’art et d’histoire. Deux nouveaux ateliers pour enfants « Lolotte la chouette hulotte » et « Aidons les oiseaux » étaient proposés qui ont rencontré un joli succès avec 39 enfants (12% des visiteurs). « Les ailes du val », visite animée par la Ligue de Protection des Oiseaux, n’a pas rencontré son public avec 8 participants. Enfin, la visite « Châtel , paysage de frontière » mise en place avec la Vieille Douane qui remplaçait la « Balade paysagère à Châtel » a été suivie par 39 personnes.   La météo très pluvieuse a conduit à annuler 7 animations en extérieur, en revanche les animations « abritées » ont connu une progression. Enfin, en comparaison de l’été 2013 qui comptait 282 personnes, le bilan des animations du Pays d’art et d’histoire est positif puisqu’il voit une augmentation de son public de 19 %. Contact Sébastien LAMOUILLE Pays d’art et d’histoire de la vallée d’Abondance 2CVA 04 50 73 57 31 [email protected] Pour en savoir plus :...

Lire la suite
Histoire du Val d’Abondance
Mar12

Histoire du Val d’Abondance

L’histoire du Val d’Abondance est liée à celle de l’abbaye. Avant le Xe siècle, l’histoire du Val d’Abondance reste obscure. Au Xe siècle, le Val d’Abondance dépend de l’abbaye de Saint-Maurice-d’Augaune en Suisse qui a été fondée en 515 par Sigismond, roi des Burgondes. De 980 à 1208: la souveraineté de la vallée relève des seigneurs de Féternes. En 1080, Louis de Féternes concède, aux chanoines qui se sont établis à Abondance, des territoires. En 1108, l’abbaye de Saint- Maurice d’Agaune cède l’église Sainte-Marie-d’Abondance. Cette dernière donation s’étire du Pas de Morgins au lieu-dit «Les Portes». Début XIIIe siècle, le Val d’Abondance devient la possession des comtes de Savoie et se trouve impliqué dans la lutte qui oppose les comtes de Savoie, de Genève et les sires de Faucigny. La Fondation Saint Colomban, moine irlandais fondateur de l’abbaye de Luxeuil en Gaule, traverse les Alpes, vers 610?, pour se rendre en Italie. Il s’est, peut-être arrêté à Saint-Maurice-d’Agaune en Valais comme l’a souligné le révérend Passier, chanoine de Sixt, dans son ouvrage intitulé «Recueil de la vie et des gestes du vénérable Ponce, troisième supérieur de la congrégation d’Abondance», paru en 1666 à Annecy. C’est hypothèse apparaît peu vraisemblable car Abondance est trop proche de Saint-Maurice et que d’autre part, le saint a fondé un établissement au bord du lac de Constance. Il semble plus logique de voir l’origine de la fondation de l’abbaye Notre Dame d’Abondance par l’abbaye Saint-Maurice-d’Agaune en 1043 ou 1080. En effet, cette dernière qui a été fondée en 515 par Sigismond, roi de Bourgogne, est située à 35 km d’Abondance. L’abbaye s’installe dans un premier temps dans le haut du Val d’abondance, à Abondance(?) à 500 m du chef-lieu au lieu-dit «sur les Crêts». Puis elle se déplace à La Chapelle d’abondance suite à une catastrophe naturelle survenue à Combafou et revienne, définitivement à Abondance. Cela s’est, peut-être passé au XIIe siècle comme le laisserait supposer l’existence d’un cloître roman sous le cloître actuel… Ce sont les razzias sarrasines, puis hongroises, subies par l’abbaye Saint-Maurice-d’Agaune à la fin du Xe siècle qui ont encouragé les chanoines à s’installer dans le Val d’Abondance . La fondation du prieuré a pu se faire avec les terres données par la famille féodale de Féternes vers 1043. En 1108, le comte Amédée III de Savoie reconnaît la donation du Val d’Abondance aux Chanoines. Entre 1138 et 1144, le prieuré devient abbaye. La période des chanoines augustins (1140 – 1607) Depuis 1140 environ, la congrégation des chanoines applique la règle de saint Augustin, écrite par Ponce de Faucigny, fils du sire de Faucigny, frère de l’évêque de Genève. L’abbaye d’Abondance se détache, en 1158,...

Lire la suite