Le cloître de l’abbaye d’Abondance
Mar27

Le cloître de l’abbaye d’Abondance

La visite guidée de ce lieu chargé d’histoire se fait sous la conduite d’un guide. La commune d’Abondance a adhéré à l’association des guides du patrimoine des pays de Savoie qui a pour but de promouvoir ce site fabuleux qui comprend le cloître du XIVième siècle, l’église abbatiale du XIIIième siècle et le musée d’art religieux. Vous pourrez au cours de la visite apprendre que les peintures sont d’un style italien, plus précisément toscan du début du XVe et qu’elles ont subit une influence française qui a joué aussi par l’esprit des épouses des Comtes de Savoie: Bonne de Berry, Bonne de Bourbon, Marie de Bourgogne. L’intention du peintre qui les a réalisées, était de représenter les « mystères » de la vie de la Vierge Marie tantôt dans un décor italien, tantôt dans un décor d’Abondance Les signes du zodiaque et les travaux de chaque mois de l’année représentés sous les clefs de voûtes ainsi que les peintures murales sont les plus admirés. En fonction de l’intérêt et de la curiosité des groupes la visite guidée dure de 30 minutes à 1 heure. Renseignements sur les visites : Abbaye d’Abondance BP 01 74360 ABONDANCE Tel : 04 50 81 60 54 E-mail : abbaye.abo[email protected]   Les scènes : 1. Annonciation L’archange Gabriel, dans le cœur flamboyant d’une chapelle gothique, symbolisant l’espace sacré, est agenouillé à gauche de la Vierge. 2. La Visitation Le cadre évoque l’Italie. La présence de Joseph sans nimbe est très surprenante. Il est sans doute là pour répondre aux accusations d’un texte païen écrivant que le père de Jésus était un soldat romain. Entre 1439 et 1441, l’anticoncile de Bâle reconnaîtra l’Immaculée Conception et la ” Visitation ” . Le culte de Joseph est peu marqué en Occident au Moyen-Age, cela explique qu’il ne soit pas auréolé.     3. La Nativité et l’Adoration des bergers La scène est archaïque depuis que les révélations de Sainte Brigitte de Suède nous ont appris à voir un enfant nu, rayonnant de lumière. Les détails ethnographiques locaux – sauf le bœuf qui n’appartient pas à la race d’Abondance – sont nombreux (tabouret, cuvette…). Le paysage évoque la vallée. Le visage de Marie est proche de celui d’une princesse de Savoie. Joseph sommeille, il n’est pas le père, son intelligence humaine ne peut lui permettre de comprendre. Une servante verse de l’eau dans une cuvette en bois, comme il en existait encore au début du XXème siècle, il faudra bien le laver. Au sommet d’une montagne non enneigée – la naissance n’a pas eu lieu à Abondance mais en Palestine – un phylactère annonce aux bergers interloqués la...

Lire la suite
Abbaye Notre-Dame-de-l’Assomption
Mar24

Abbaye Notre-Dame-de-l’Assomption

L’abbaye Notre-Dame-de-l’Assomption a été fondée en 1139 à l’emplacement d’un prieuré du XIe siècle. Les travaux, commencés aux environs de 1280 sous l’abbatiat de Reymond, se poursuivent jusque vers 1350. Le cloître actuel a été construit par l’abbé Jean IV entre 1330 et 1350. Les bâtiments qui constituent cette abbaye ont été plusieurs fois reconstruits en raison des incendies qui les ont ravagés en 1440, 1633 et 1728. L’abbaye a appartenu d’abord aux chanoines réguliers de Saint-Augustin, puis aux cisterciens réformés de la congrégation des feuillants de 1606 à 1761. En 1789 la municipalité d’Abondance a vendu une partie des bâtiments qui ont été rachetés en 1836 par les frères Sallavuard. Dans la deuxième moitié du XIXes, la mairie a fait l’acquisition du corps sud dans le but d’installer ses locaux. En 1875, elle devient le premier édifice savoyard, classé au titre des Monuments Historiques. Pièce maîtresse du Pays d’art et d’histoire de la vallée d’Abondance, label décerné en 2003 par le Ministère de la Culture et de la Communication, l’abbaye d’Abondance possède encore son église abbatiale, son cloître et ses bâtiments conventuels. Outre son architecture gothique de montagne, l’abbaye recèle de fabuleux trésors artistiques dont des peintures en trompe l’oeil du XIXème dans l’église abbatiale et les peintures murales du cloître.         Renseignements : Abbaye d’Abondance BP 01 74360 ABONDANCE Tel : 04 50 81 60 54 E-mail :...

Lire la suite
Histoire du Val d’Abondance
Mar12

Histoire du Val d’Abondance

L’histoire du Val d’Abondance est liée à celle de l’abbaye. Avant le Xe siècle, l’histoire du Val d’Abondance reste obscure. Au Xe siècle, le Val d’Abondance dépend de l’abbaye de Saint-Maurice-d’Augaune en Suisse qui a été fondée en 515 par Sigismond, roi des Burgondes. De 980 à 1208: la souveraineté de la vallée relève des seigneurs de Féternes. En 1080, Louis de Féternes concède, aux chanoines qui se sont établis à Abondance, des territoires. En 1108, l’abbaye de Saint- Maurice d’Agaune cède l’église Sainte-Marie-d’Abondance. Cette dernière donation s’étire du Pas de Morgins au lieu-dit «Les Portes». Début XIIIe siècle, le Val d’Abondance devient la possession des comtes de Savoie et se trouve impliqué dans la lutte qui oppose les comtes de Savoie, de Genève et les sires de Faucigny. La Fondation Saint Colomban, moine irlandais fondateur de l’abbaye de Luxeuil en Gaule, traverse les Alpes, vers 610?, pour se rendre en Italie. Il s’est, peut-être arrêté à Saint-Maurice-d’Agaune en Valais comme l’a souligné le révérend Passier, chanoine de Sixt, dans son ouvrage intitulé «Recueil de la vie et des gestes du vénérable Ponce, troisième supérieur de la congrégation d’Abondance», paru en 1666 à Annecy. C’est hypothèse apparaît peu vraisemblable car Abondance est trop proche de Saint-Maurice et que d’autre part, le saint a fondé un établissement au bord du lac de Constance. Il semble plus logique de voir l’origine de la fondation de l’abbaye Notre Dame d’Abondance par l’abbaye Saint-Maurice-d’Agaune en 1043 ou 1080. En effet, cette dernière qui a été fondée en 515 par Sigismond, roi de Bourgogne, est située à 35 km d’Abondance. L’abbaye s’installe dans un premier temps dans le haut du Val d’abondance, à Abondance(?) à 500 m du chef-lieu au lieu-dit «sur les Crêts». Puis elle se déplace à La Chapelle d’abondance suite à une catastrophe naturelle survenue à Combafou et revienne, définitivement à Abondance. Cela s’est, peut-être passé au XIIe siècle comme le laisserait supposer l’existence d’un cloître roman sous le cloître actuel… Ce sont les razzias sarrasines, puis hongroises, subies par l’abbaye Saint-Maurice-d’Agaune à la fin du Xe siècle qui ont encouragé les chanoines à s’installer dans le Val d’Abondance . La fondation du prieuré a pu se faire avec les terres données par la famille féodale de Féternes vers 1043. En 1108, le comte Amédée III de Savoie reconnaît la donation du Val d’Abondance aux Chanoines. Entre 1138 et 1144, le prieuré devient abbaye. La période des chanoines augustins (1140 – 1607) Depuis 1140 environ, la congrégation des chanoines applique la règle de saint Augustin, écrite par Ponce de Faucigny, fils du sire de Faucigny, frère de l’évêque de Genève. L’abbaye d’Abondance se détache, en 1158,...

Lire la suite