Le cloître de l’abbaye d’Abondance

La visite guidée de ce lieu chargé d’histoire se fait sous la conduite d’un guide. La commune d’Abondance a adhéré à l’association des guides du patrimoine des pays de Savoie qui a pour but de promouvoir ce site fabuleux qui comprend le cloître du XIVième siècle, l’église abbatiale du XIIIième siècle et le musée d’art religieux.
Vous pourrez au cours de la visite apprendre que les peintures sont d’un style italien, plus précisément toscan du début du XVe et qu’elles ont subit une influence française qui a joué aussi par l’esprit des épouses des Comtes de Savoie: Bonne de Berry, Bonne de Bourbon, Marie de Bourgogne. L’intention du peintre qui les a réalisées, était de représenter les « mystères » de la vie de la Vierge Marie tantôt dans un décor italien, tantôt dans un décor d’Abondance

Les signes du zodiaque et les travaux de chaque mois de l’année représentés sous les clefs de voûtes ainsi que les peintures murales sont les plus admirés. En fonction de l’intérêt et de la curiosité des groupes la visite guidée dure de 30 minutes à 1 heure.

Renseignements sur les visites :

Abbaye d’Abondance
BP 01
74360 ABONDANCE
Tel : 04 50 81 60 54
E-mail : [email protected]

 

Les scènes :

Visitation1. Annonciation

L’archange Gabriel, dans le cœur flamboyant d’une chapelle gothique, symbolisant l’espace sacré, est agenouillé à gauche de la Vierge.

2. La Visitation

Le cadre évoque l’Italie. La présence de Joseph sans nimbe est très surprenante. Il est sans doute là pour répondre aux accusations d’un texte païen écrivant que le père de Jésus était un soldat romain. Entre 1439 et 1441, l’anticoncile de Bâle reconnaîtra l’Immaculée Conception et la ” Visitation ” . Le culte de Joseph est peu marqué en Occident au Moyen-Age, cela explique qu’il ne soit pas auréolé.

 

 

Nativité3. La Nativité et l’Adoration des bergers

La scène est archaïque depuis que les révélations de Sainte Brigitte de Suède nous ont appris à voir un enfant nu, rayonnant de lumière. Les détails ethnographiques locaux – sauf le bœuf qui n’appartient pas à la race d’Abondance – sont nombreux (tabouret, cuvette…). Le paysage évoque la vallée.

Le visage de Marie est proche de celui d’une princesse de Savoie. Joseph sommeille, il n’est pas le père, son intelligence humaine ne peut lui permettre de comprendre. Une servante verse de l’eau dans une cuvette en bois, comme il en existait encore au début du XXème siècle, il faudra bien le laver.

Au sommet d’une montagne non enneigée – la naissance n’a pas eu lieu à Abondance mais en Palestine – un phylactère annonce aux bergers interloqués la nativité du Messie

L’âne est irrévérencieux, il brait et détourne la tête, il ne veut voir ” la lumière “. Cette attitude est fréquente dans les ” Nativités ” des Etats de Savoie au XVème siècle. C’est la conséquence des écrits de Saint Jérôme qui a vu en lui le symbole de l’Ancien Testament et dans le bœuf celui du Nouveau.
Fuite en Egypte4. La fuite en Egypte

Le paysage constitue l’élément essentiel de cette scène. Les personnages sacrés sont ramassés dans la partie basse. Cette peinture illustre le pouvoir du Duc qui possède alors la presque totalité de la région lémanique dont c’est sans doute la première représentation peinte. Au centre de la scène, un porteur de fromages d’Abondance ( ?) nous rappelle que ceux-ci faisaient partie d’un commerce important.

Les moulins à vent n’existaient pas à cette époque en Savoie. La ville pourrait être Lausanne alors éloignée du Léman. Joseph porte une gourde en bois et une marmite comme les montagnards lorsqu’ils gagnaient les alpages.

Marie tourne son regard angoissé vers Abondance qu’elle vient de quitter. Ses yeux sont bridés à la manière de Giotto et Duccio

 

Jesus au milieu des docteurs5. Jésus au milieu des Docteurs

La scène illustre le récit de Saint Luc au moment des retrouvailles. La discussion est animée. Les visages des docteurs sont caricaturaux, voire grotesques – l’un deux se mouche. Jésus adolescent est assis sur un trône qui pourrait être abbatial.
Noces de Cana6. Les noces de Cana

Dans cette scène, les éléments pittoresques Chablaisiens (charcuterie, fromage, pain…) sont essentiels. Les deux personnages trinquant, Saint Pierre pape et l’empereur de Byzance( ?) sur fond de teinture verte – la couleur symbolisant l’Eglise romaine !- illustrent peut-être la volonté du concile de Bâle de réunir les églises orthodoxes et catholiques.

Un vacherin d’Abondance – fromage inventé ( ?) par les chanoines – est tendu à travers le passe plat. Ce fromage, alors très recherché, figurait sur les tables des papes d’Avignon, des doges de Venise et de la cour de Savoie…
Sources bibliographiques :

“Abbaye Notre-dame d’abondance”, plaquette éditée par l’Office de tourisme

Informations fournies par M. Jean-Marie Benand qui a réalisé avec Michel Daumas un ouvrage sur les fresques d’Abondance intitulé : “Abondance en Haute Savoie, les peintures murales” avec la participation photographique de Patrick Brault.

Auteur: Bertrand

Partager cet article sur :